Grosse prostate : Je dois m’inquiéter ?

Chez les hommes âgés ayant dépassé la cinquantaine, il n’est souvent pas rare d’entendre parler des troubles de la prostate dont la grosse prostate. Elle se manifeste par un grossissement de la prostate qui devient trop volumineuse et affecte l’émission de l’urine. À quels signes reconnaît-on alors la grosse prostate ? Quels pourraient être les traitements possibles ? Réponses à ces questions dans les lignes de cet article.

Quels sont les symptômes de la grosse prostate ?

Plusieurs symptômes doivent vous alerter lorsque vous êtes atteint de la grosse prostate. 

Des difficultés pour uriner

L’un des principaux symptômes d’une grosse prostate, c’est le passage difficile de l’urine. En effet, la prostate entoure l’urètre qui est le canal chargé d’évacuer l’urine de la vessie vers l’extérieur. Son inflammation ou son augmentation de volume peut alors entraîner :

  • Une émission d’urine lente à démarrer ;
  • Un faible jet d’urine ;
  • Une rétention aigüe d’urine dans la vessie ;
  • Des gouttes d’urine qui continuent à s’écouler pendant une ou deux minutes.

Elle se manifeste également par l’impression d’une vessie qui n’est pas complètement vidée après la miction. Parfois, certains hommes ressentent des difficultés à se retenir (urgenturie) ou un besoin fréquent d’uriner après leur dernière miction (pollakiurie). Cela entraine alors une nécessité de se lever plusieurs fois la nuit, ce qui est sans doute gênant. Aussi, certains hommes peuvent être victime de calculs urinaires dans la vessie ou d’infections fréquentes.

Si vous constatez l’une ou l’autre de ces manifestations, n’hésitez pas à consulter un médecin pour un diagnostic. Vous pouvez aussi utiliser des produits comme le Prostalim xr pour prévenir ou traiter ces différents troubles.

Des difficultés d’éjaculation et un ralentissement des fonctions sexuelles

La prostate joue un rôle très important dans la production du sperme qui est composé du mélange des spermatozoïdes produits par les tissus, du liquide prostatique et du liquide séminal. Elle facilite l’éjaculation en se contractant au cours de l’orgasme. Ainsi, lorsqu’elle est sujette à un accroissement de volume, la prostate n’assure plus efficacement son rôle lors de l’éjaculation. Par conséquent, cela provoque des douleurs et des difficultés d’éjaculation dues à la compression de l’urètre. 

Par ailleurs, il est vrai que la prostate ne joue aucun rôle dans l’érection. Cependant, les hommes souffrant de la grosse prostate sont souvent confrontés à des perturbations des fonctions sexuelles telles que :

  • Des troubles d’éjaculation ;
  • La baisse du désir sexuel ;
  • Des difficultés à l’érection ;
  • Des troubles d’orgasme.

Comment diagnostiquer une grosse prostate ?

Au lieu de vous inquiéter, le premier réflexe lorsque vous remarquez l’un ou l’autre des symptômes précédemment énumérés, c’est de vous rendre dans un centre médical pour un diagnostic. En effet, tous ces symptômes ne sont pas toujours liés à la grosse prostate. Certains examens médicaux vous permettront alors de connaitre votre état de santé réel. 

  • Le toucher rectal : cet examen consiste à détecter une prostate hypertrophiée et suivre son évolution. Il permet également de détecter la présence d’éventuels nodules dans la prostate afin d’évaluer le risque d’un cancer. 
  • Le dosage sanguin : ce test permet de connaître le taux de protéine produite par la prostate, l’antigène spécifique de la prostate (PSA), à travers une prise de sang. 
  • La biopsie : elle consiste à introduire à travers l’urètre une sonde afin de prélever, à l’aide d’une aiguille, quelques morceaux de cellules prostatiques qui seront observées et analysées au microscope.
  • L’analyse d’urine : ce diagnostic appelé examen cytobactériologique des urines (ECBU) s’effectue pour rechercher une éventuelle infection urinaire. 

Quelles sont les possibilités de traitements ?

Qu’il s’agisse de la grosse prostate ou de tout autre trouble de la prostate, il est important de vite agir. Après le diagnostic, votre médecin vous proposera un traitement en fonction de la gravité de vos symptômes. Par exemple, si vous manifestez des symptômes légers, il pourrait vous proposer de ne rien faire afin de voir l’évolution de la situation.

Pour des symptômes modérés, votre médecin peut vous conseiller un médicament de la catégorie des α-bloquants et des inhibiteurs de la 5-α-réductase. Par contre, lorsque vous éprouvez des symptômes sévères, il est probable qu’il vous dirige vers un urologue pour procéder à une opération chirurgicale si cela est nécessaire.

Par ailleurs, vous pouvez également recourir aux remèdes naturels. Par exemple, l’utilisation du palmier nain est recommandée pour traiter les symptômes légers ou modérés de la grosse prostate. Cette option convient surtout à ceux qui désirent éviter la prise des médicaments d’ordonnance.

Votez pour ce produit

Laisser un commentaire

14 − 12 =