Burrata et enceinte: Peut-on en manger ?

La burrata est l’un des dérivés les plus célèbres et les plus exclusifs du lait de vache. La burrata est un fromage frais, invitant et savoureux. Une réinterprétation de la mozzarella classique, mais dans une tonalité crémeuse, qui trouve ses origines dans les Pouilles. Dans cet article on va voir si une femme enceinte peut manger de la Burrata, à travers un témoignage d’un docteur.

La burrata en grossesse est-elle sans danger ?

Sa transformation en fait un produit “substantiellement” sûr. En fait, un premier processus de travail implique la pasteurisation du lait qui conduit à une première réduction de la charge microbienne.

Le lait est ensuite fermenté naturellement avec des ferments sélectionnés. L’ajout ultérieur de présure (naturelle de veau ou microbienne végétale) stimule la coagulation du lait. La solution est laissée à maturation et le caillé est ensuite filé dans de l’eau bouillante. Si elle est traitée de manière appropriée, elle sera réduite en rubans, puis effilochée en partie et en partie utilisée pour former le sachet contenant le produit.
En tant qu’expert en nutrition, on m’a souvent posé la question de savoir si la burrata pouvait être consommée par une femme enceinte ? À cette question, la réponse est incontestablement affirmative.

enceinte manger burrata

Le lactose

En fait, il est clair que la nutrition joue un rôle clé dans le bon déroulement de la grossesse, il est donc évident de manger de manière équilibrée.

Il est vrai que la burrata est un aliment qui compromet la valeur calorique, mais à cet égard, elle a un effet de levier sur la dose à prendre (que vous ne devez jamais dépasser avec un aliment) et sur la fréquence (pas plus de deux fois par semaine).
Un autre point est l’apparition possible de symptômes liés à l’intolérance au lactose, cette affection peut toucher des sujets qui manquent de l’enzyme lactase, ne peuvent pas digérer le lait (ou plutôt décomposer le lactose sous des formes sucrées plus simples et donc digestibles), ce qui entraîne des symptômes de types divers mais caractéristiques (sensation immédiate de ballonnement abdominal, diarrhée, maux de tête).

Toutefois, il s’agit d’un état non associé à la grossesse et qui n’a pas tendance à s’aggraver au cours de cette période particulière, mais c’est un état préexistant chez les sujets touchés par cette carence enzymatique. Néanmoins, il serait en tout état de cause plus digeste d’utiliser une burrata sans lactose pendant la grossesse.

À cet égard, il convient de noter que tous les fabricants de produits sans lactose ne choisissent pas d’utiliser uniquement des enzymes de lait (par exemple l’enzyme HA-Lactase), certains préférant greffer des acidifiants (le plus utilisé dans l’industrie est généralement l’E330) ou du lactosérum.

 

Lisez aussi cet article : Peut-on manger de la mortadelle ?

Un fromage entièrement italien à connaître et à goûter absolument. Mais voyons ensemble les trois choses que vous ne saviez absolument pas sur ce fromage.

Qu’est-ce que la burrata : 3 choses que vous ne saviez pas

Typique des Pouilles, ce fromage frais est devenu une véritable spécialité. Bien que son nom ait la même étymologie que le beurre, la burrata ressemble en fait davantage à la stracciata. Un cœur de crème se tord dans un univers de saveurs, le tout embrassé par une pâte filée.

Origine de la burrata

Bien que la burrata soit aujourd’hui produite dans différentes zones géographiques, sa naissance remonte aux Pouilles. Mais plus précisément en Andrie. L’histoire raconte celle d’un fromager qui, pris dans une tempête de neige dans un endroit perdu de la Murge, a eu une révélation.

Comme pour toute découverte, le génie arrive au milieu des difficultés et aussi un peu par hasard. Lorenzo Bianchino, le fromager de la burrata, ne savait pas qu’il allait bientôt inventer un fromage à succès. Pris par l’inattendu, il ne savait pas comment préserver la stracciatella.

Les ingrédients du burrata : peu nombreux mais bons

C’est ainsi que l’on fabrique la burrata : lait, présure, crème et sel.

Il faut quelques ingrédients authentiques pour atteindre les sommets du goût. Et pour les burrata, il n’y a que quatre ingrédients. Ce qu’il faut, en revanche, c’est la technique et l’art du fromager.

Burrata et mozzarella

Comme la burrata a la peau de la mozzarella, il y a souvent confusion entre les fromages. Et un autre fromage frais qui se chevauche est certainement la stracciatella.

Et pourtant, depuis les origines de la burrata jusqu’à nos jours, une saveur incomparable s’est transmise. C’est le mélange de trois fromages frais que l’on confond souvent. La burrata, en fait, n’est rien d’autre qu’une mozzarella avec un cœur de stracciatella. En bref, c’est une mozzarella burrata !

Fromage Burrata : comment le fabriquer

La burrata nécessite quelques étapes typiques de la mozzarella. Les méthodes de préparation sont les méthodes artisanales qui ont été transmises depuis l’origine de la burrata.

Elle commence par du lait cru qui est chauffé à 35-37°C puis laissé à fermenter. La fermentation a lieu avec l’ajout de ferments ou d’acide citrique ou lactique. On ajoute ensuite de la présure pour que le lait coagule.

Après quelques minutes, le fromager casse le caillé et le laisse reposer pour égoutter tout le petit-lait. Ensuite, vous faites tourner la pâte dans de l’eau bouillante et vous l’utilisez de deux façons. Une partie sera l’enveloppe et une autre partie sera combinée avec la crème pour faire la stracciatella.

 

 

Laisser un commentaire