Le métaverse est-il la prochaine renaissance des services financiers ?

Des sociétés et des innovateurs des services financiers traditionnels tels que JP Morgan Chase, Fidelity Investment et American Express expérimentent déjà dans le métaverse. Pour le domaine des services financiers, des opportunités ne manquent pas aujourd’hui, puisqu’elles sont inestimables. Cependant, le meilleur analogue serait sans doute la valeur créée à la renaissance. Pour Fidelity Investment, le métaverse représente la prochaine évolution d’internet « un modèle 3D d’internet ». Pendant la période des mathématiques et de l’art « la renaissance » l’utilisation de la perspective linéaire a été perfectionnée pour représenter la profondeur tridimensionnelle dans l’art. Aujourd’hui, le métaverse met les services financiers sur cette même trajectoire grâce à la fintech.

La fintech retrace les lignes des services financiers

Selon le dernier rapport de CB Insights « 2021 a été une année très exceptionnelle en matière de capital-risque sans précédent : plus de 621 milliards de dollars investis dans le monde, dont 132 milliards de dollars provenant des entreprises de technologie financière ». Ce qui implique un cinquième de dollars investis dans les innovations l’année écoulée est allé à la fintech. Les services financiers ont en effet connu une rivière de capitaux d’investisseurs. Ensuite, ils sont catalysés par des canaux numériques plus omniprésents et moins chers (l’adoption de smartphones par exemple).

Enfin, les attentes toujours croissantes des consommateurs pour des services financiers sans friction dans tous les domaines viennent également à la charge. Ainsi, cette trilogie permet de constater qu’un changement séculaire très profond et ultra rapide dans l’histoire des services financiers avec l’adoption de la technologie émergente dans ce secteur. Les entreprises innovantes ont alors substitué l’approche métaphorique utilisée par les services financiers par de nouveaux canaux de distribution de services et de produits.

Comment la fintech a-t-elle impacté les services financiers ?

Cette nouvelle approche est plus basée sur des technologies qui rationalisent les infrastructures et augmentent davantage l’intelligence humaine. Grâce à ces plateformes fintech intelligentes, il est très facile d’analyser et d’agréger les informations relatives aux clients de façon beaucoup plus robuste et efficace. Cela n’empêche quand même pas de profiter confortablement de la connectivité. Les services financiers atteignent plus que jamais efficacement plus de clients grâce à des produits très ciblés. Ils offrent désormais un accès plus large, une grande transparence et une réduction des coûts marginaux.

Le passage au numérique s’accélère

L’impact de la fintech sur les services financiers et d’autres industries est vraiment considérable. C’est le cas du secteur bancaire qui a connu un profond changement ces dernières années, puisque la fintech a bousculé les choses un peu partout. Cependant, cette transition ne concerne pas uniquement cette forme contemporaine de banques, mais également d’autres secteurs des services financiers, surtout avec la crise de covid-19. Il s’agit notamment des domaines comme la garde et la conformité, l’immobilier et l’assurance, les paiements, l’investissement industriel et de détail, etc. ont connu des solutions fintech innovantes.

Il est tentant de penser que les États et les entreprises qui savent véritablement rendre les transactions financières pratiques en temps records pourront avoir un avantage concurrentiel au début de la décennie prochaine d’innovation. Ce calcul pourrait être une erreur monumentale, puisque l’émergence du métaverse associé à la fintech a la capacité nécessaire d’optimiser quasiment tous les aspects de l’industrie financière.

Les services financiers ont connu des changements spectaculaires avec l’adoption de technologies plus numériques. Ainsi, dans nombre des secteurs du domaine des services financiers, certains ou tous les participants ont quitté l’analogique pour le numérique. Le cours légal (billets et pièces) est modifié par des mécanismes d’échange plus pratiques et efficaces comme les monnaies numériques de la banque centrale (CBDC).

Le métaverse : un moyen pour reconnecter le domaine des services financiers

Étant une construction, le métaverse cherche à constituer un univers numérique interopérable dans lequel les gens gagnent, conservent et dépensent. Il se veut également un monde où ceux-ci fusionnent des actifs virtuels et réels. Son existence devrait déjà pousser à réfléchir sur la réalisation des transactions, la sécurisation des identités et la possession des actifs. Considérant l’interopérabilité, le métaverse et le Web3 sont capables de reconnecter une industrie des services financiers. Cette dernière est constamment en phase avec l’inclusivité de son cœur économique dans un environnement en ligne immersif.

4.6/5 - (5 votes)

Laisser un commentaire

20 − 3 =